La Belgique et le 1er Empire


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etat d'esprit de l'armée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corso
Petit curieux
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : St Gély du Fesc - 34980
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Etat d'esprit de l'armée   Mar 6 Sep 2005 - 23:41

Very Happy

Tiré du journal du Capitaine François, dit le Dromadaire d'Egypte.

14 mars 1815 - Nous eûmes connaissance d'une ordonnance du roi qui déclarait Napoléon Bonaparte traître et rebelle pour s'être introduit à main armée dans le département du Var; qu'il fallait l'arrêter et le traduire devant un conseil de guerre; mais il était trop tard, les agents de Napoléon étaient répandus par toute la France.
Par suite nous sûmes que le Comte d'Artois, le duc d'Orléans et le maréchal duc de Tarente s'étaient rendus à Lyon pour passer la garnison en revue et voir si l'on pouvait compter sur son obéissance. Le prince offrait de l'argent, des promesses, etc. Il passa devant les rangs en disant:" Camarades, que j'entende au moins sortir de votre bouche ce que vos serments et vos enseignes vous font un devoir de prononcer c'est à dire "Vivie le Roi!" Personne ne répondit. Seul un Dragon du 13° dit:" Non, nous ne combattrons point celui qui nous a conduits si souvent à la victoire; nos coeurs et nos lèvres sont habitués à répéter un autre cri;" Alors le prince se retira.
Ces régiments étaient les 21° & 22° de ligne et le 13° Dragons.

Corso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pageperso.aol.fr/JnpBustanico/SommaireSite1.html
Stephane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 0:39

Merci Corso pour ce récit qui montre bien l'état d'esprit de l'armée (du moins de sa base) en ce début d'année 1815.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Petit curieux
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : St Gély du Fesc - 34980
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 0:50

Very Happy
Toujours tiré des mêmes mémoires.

15 mars 1815 - Le 2° bataillon du régiment* quitta Thionville et fut rejoindre le 1er Bataillon à Metz, chef-lieu de la 3° division militaire, commandé par le maréchal Oudinot, duc de Reggio, ayant sous ses ordres environ 20.000 hommes, qu'il passa en revue. Il donna l'ordre aux chefs des corps de se ternir prêts à marcher contre Bonaparte. Ensuite il appela les officiers au cercle et après un discours de circonstance, il finit par ces mots: "Le roi et l'honneur, voilà, Messieurs, votre unique boussole."
Dans la nuit plusieurs régiments partirent: les grenadiers de l'ancienne garde impériale portant le nom de corps royal, commandé par le général Roguet, partirent, ainsi que plusieurs autres régiments, les grenadiers dirigés sur Melun et lers autres sur différents points.

* François est alors capitaine au 30° de Ligne. Il a fait la retraite depuis Hambourg, où il a participé à la défense de la ville sous Davout. Rentré en France, son régiment est caserné à Thionville.

Corso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pageperso.aol.fr/JnpBustanico/SommaireSite1.html
Frédéric
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 1:11

Stephane a écrit:
Merci Corso pour ce récit qui montre bien l'état d'esprit de l'armée (du moins de sa base) en ce début d'année 1815.

Stéphane

Il faut faire attention à ce genre de conclusions hâtives.
Il faut bien se garder de généraliser un comportement sur base d'un seul témoignage.

Néanmoins, il semble bien que ce fût l'état d'esprit des unités qui furent envoyées à la rencontre de Napoléon.
Selon de Villepin, un colonel qui fut interrogé par MacDonald lui répondit ceci : "Les soldats ont une opinion décidée que rien ne pourra viancre. Aussitôt qu'ils apercevront la capote grise, ils se tourneront vers elle et tireront contre nous".

Le général Brayer dira à MacDonald : "Les officiers sont aussi exaspérés que les soldats. On a parlé si peu d'intérêt à l'armée, commis tant d'injustices, prodigué tant de grades aux chouans et aux émigrés! Quant à moi, je ferai mon devoir jusqu'à la fin, mais je pense comme eux."

Finalement, il semblerait que ce soit également la nostalgie d'une époque ou les militaires représentaient l'élite de la société par rapport à celle ou elle fût franchement délaissée qui ait motivé l'engouement des soldats.

On est en droit de se demander si les défections auraient été si nombreuses si le Roy et ses ministres avaient eu la judicieuse idée de ménager l'amour propre de l'armée.

Cordialement

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 1:58

Citation :
Il faut faire attention à ce genre de conclusions hâtives.
Il faut bien se garder de généraliser un comportement sur base d'un seul témoignage.

J'ai d'autres témoignages s'il faut ! Razz


Citation :
Néanmoins, il semble bien que ce fût l'état d'esprit des unités qui furent envoyées à la rencontre de Napoléon.

Donc j'avais juste Wink

Il y a l'épisode de Laffrey qui est assez signicatif où des menaces ont été échangées de part et d'autre avec un flottement du 5e de ligne, jusqu'à ce que Napoléon s'approche à portée de pistolet et lance :
- "Soldats ! Je suis votre Empereur !
S'il est parmi vous un soldat qui veuille tuer son empereur, me voilà ! "

Et alors que le jeune capitaine Randon (royaliste) ordonne à ses hommes d'abattre Napoléon, les soldats répondent par "Vive l'Empereur !"

On peut ajouter la défection du 7e de ligne du colonel de La Bédoyère

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 2:10

Stephane a écrit:
J'ai d'autres témoignages s'il faut ! Razz
Il ne le faut pas, mais ce serait intéressant de nous les citer Mr.Red

Citation :
Donc j'avais juste Wink
Ai je jamais dit le contraire? rendeer

Cordialement salut

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Petit curieux
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : St Gély du Fesc - 34980
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 3:52

Very Happy
Toujours vu par notre ami François.

16 mars 1815 - Nous, 30° de ligne, nous partîmes de Metz. Nous prîmes la route de Pont à Mousson. Arrivés près du pont construit par les Romains, nous vîmes des agents traverser nos rangs; ils avaient la cocarde tricolore et criaient: "Vive l'Empereur !" nous disant qu'il était à Lyon et qu'il serait dans quatre jours à Paris. Ils ne furent point arrêtés et laissèrent tomber des proclamations sur la route; les soldats ne les ramassèrent pas, mais ne purent cacher leur joie. Nous allâmes jusqu'à Pont à Mousson où nous logeâmes. Plusieurs officiers avec leurs compagnies continuèrent leur marche pour se réunir aux troupes de l'Empereur, quand ils surent que nous allions retourner dans nos garnisons.
Le régiment rétrograda sur Metz, où resta le 1er bataillon au quartier Coislin. Les officiers logèrent en ville, ainsi que le 2° bataillon. Cette absence de 2 à 3 jours de nos garnisons fit beaucoup rire. Plusieurs officiers firent des chansons sur une campagne si courte et si glorieuse. M. Morin, lieutenant, fit un vaudeville qui était plein d'esprit. On le joua à Thionville......
...A notre passage à Metz, pour nous rendre à Thionville, venant de Pont à Mousson, on nous dit que le 1er régiment de Hussards, commandé par le colonel Oudinot, fils du maréchal de ce nom, était presque parti en entier pour rejoindre l'Empereur. Il n'avait pas voulu obéir à son colonel. Celui-ci outré de la désobéissance de ses soldats tira un coup de pistolet sur le premier hussard qui criait : "Vive l'Empereur", arracha le guidon des mains de l'officier qui le portait et s'enfuit avec.
Le maréchal Oudinot était rentré à Metz, ayant été abandonné des grenadiers et des chasseurs de la garde. Plusieurs soldats lui avaient dit : "Monsieur le maréchal, il n'est plus temps, nous rejoignons un souverain qui ne se méfie pas de nous."

Corso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pageperso.aol.fr/JnpBustanico/SommaireSite1.html
Stephane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   Mer 7 Sep 2005 - 8:21

Citation :
Il ne le faut pas, mais ce serait intéressant de nous les citer

Le capitaine Jean-Baptiste Lemonnier Delafosse raconte les jours précédant l'arrivée de Napoléon à Paris.

Le 19 mars, il parle d'un bataillon d'officiers en demi-solde qui s'écriait à la reception d'ordres de marche pour Pontoise :

"A l'empereur, le général ! Menons-le vivant ! Pas à Pontoise à Paris !"

"A l'empereur ! A bas la cocarde blanche..."

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etat d'esprit de l'armée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etat d'esprit de l'armée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etat d'esprit
» Débutant Armée Esprits de la Forêt
» PICS
» Les flottes, leurs points forts, leurs points faibles et leur l'etat d'esprit
» Les vampires Sims 3 VIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belgique et le 1er Empire :: La campagne de 1815 en Belgique-
Sauter vers: