La Belgique et le 1er Empire


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 France - Ordres/rapports du 16 juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: France - Ordres/rapports du 16 juin   Lun 30 Mai 2005 - 22:44

Le 16 juin 1815 :

Soult dans le premier ordre envoyé à Ney dans la journée du 16 :

"Charleroi, le 16 juin,
Prévenu que l'Empereur vient de donner l'ordre au Comte de Valmy de réunir son corps et de le diriger sur Gosselies où il sera à la disposition du Maréchal Ney. Que l'intention de l'Empereur est que la cavalerie de sa garde qui a été portée sur la route de Bruxelles reste en arrière et rejoigne le restant de la garde impériale; mais pour qu'elle ne fasse pas de mouvement rétrograde, il sera envoyé des ordres dans le courant de la journée; que le général Lefèvre des Nouettes (sic) enverre à cet effet un officier pour prendre des ordres. On lui demande si le premier corps a opéré son mouvement, et quelle est ce matin la position exacte des 1er et 2ème corps, et des divisions de cavalerie qui y sont attachées, en faisant connaitre ce qu'il y a devant vous et ce qu'on a appris."


Soult à Ney (un peu avant 8h) :

"Charleroi, le 16 juin 1815,
Monsieur le Maréchal, l'Empereur ordonne que vous mettiez en marche le 1er et 2ème corps d'armée, ainsi que le 3ème corps de cavalerie qui a été mis à votre disposition pour les diriger sur l'intersection des chemins di les Trois-Bras (route de Bruxelles), où vous leur ferez prendre position. Et vous porterez en même temps des reconnaissances aussi en avant que possible sur la route de Bruxelles et sur Nivelles, d'où probablement l'ennemi s'est retiré. Sa Majesté désire que, s'il n'y a pas d'inconvénient, vous établissiez une division avec de la cavalerie à Jenapes, et qu'elle ordonne que vous portiez une autre division du côté de Marbais pour couvrir l'espace entre Sombref et Trois-Bras. Vous placerez près de cette division, la division de cavalerie de la garde impériale commandée par le général Lefebvre-Desnouettes, ainsi que le 1er régiment de hussards qui a été détaché hier vers Gosselies.
Le corps qui sera à Marbais aura aussi pour objet d'appuyer le mouvement de Monsieur le maréchal Grouchy sur Sombref, et de vous soutenir à la position des Trois-Bras, si cela devenait nécessaire. Vous recommanderez au général qui sera à Marbais de bien s'éclairer sur toutes les directions, particulièrement sur celles de Gembloux et de Wavres.
Si cependant la division du général Lefebvre-Desnouettes était trop engagée sur la route de Bruxelles, vous la laisseriez, et vous la remplaceriez au corps qui sera à Marbais, par le 3ème corps de cavalerie, qui sera aux ordres de Monsieur le Comte de Valmy et par le 1er régiment de hussards.
J'ai l'honneur de vous prévenir que l'Empereur va se porter sur Sombref, où d'après les ordres de Sa Majesté, Monsieur le maréchal Grouchy doit se diriger avec les 3ème et 4ème corps d'infanterie et les 1er, 2ème et 4ème corps de cavalerie. Monsieur le maréchal Grouchy fera occuper Gembloux.
Je vous prie de me mettre de suite à même de rendre compte à l'Empereur de vos dispositions, pour exécuter l'ordre que je vous envoie ainsi que tout ce que vous aurez appris de l'ennemi.
Sa Majesté, me charge de vous recommander de prescrire aux généraux commandant les corps d'armée, de faire réunir leur monde et faire rentrer les hommes isolés, de maintenir l'ordre le plus parfait dans la troupe et de rallier toutes le voitures d'artillerie et d'ambulance qu'ils auraient pu laisser en arrière."


Napoléon à Ney (porté par Flahaut vers 8 heures) :

"Mon cousin,
Je vous envoie mon Aide de camp, le Général de Flahaut, qui vous porte la présente lettre. Le Major Général a dû vous donner mes ordres, mais vous recevrez les miens plus tôt parce que mes officiers sont mieux montés et vont plus vite que les siens. Vous recevrez l’ordre de mouvement du jour, mais je veux vous en écrire en détail, parce que c’est de la plus haute importance. Je porte le Maréchal Grouchy, avec les 3° et 4° corps d’infanterie, sur Sombreffe. Je porte ma Garde sur Fleurus et j’y serai de ma personne avant midi. J’y attaquerai l’ennemi si je le rencontre, j’éclairerai la route jusqu’à Gembloux. Là, d’après ce qui se passera, je prendrai mon parti, peut être à 3 heures de l’après-midi, peut être ce soir. Mon intention est que, immédiatement après que j’aurai pris mon parti, vous soyez prêt à marcher sur Bruxelles.
Je vous appuierai avec la Garde qui sera à Fleurus, ou à Sombreffe, et je désirerai arriver à Bruxelles demain matin. Vous vous mettriez en marche ce soir même, si je prends mon parti d’assez bonne heure pour que vous puissiez en être informé de jour, pour faire ce soir trois ou quatre lieues et être demain, à 7 heures du matin à Bruxelles. Vous pouvez donc disposer vos troupes de la manière suivante : une division à deux lieues en avant de Quatre-Bras, s’il n’y a pas d’inconvénient ; six divisions autour des Quatre-Bras et une division à Marbais, afin que je puisse l’attirer à moi, à Sombreffe, si j’en avais besoin. Elle ne retarderait d’ailleurs pas votre marche ; le corps du comte de Valmy, qui a 3000 Cuirassiers d’élite, à l’intersection de la chaussée romaine et du chemin de Bruxelles, afin que je puisse l’attirer à moi, si j’en ai besoin. Aussitôt que mon parti sera pris, vous lui enverrez l’ordre de venir vous rejoindre.
Je désirerais avoir avec moi la division de la Garde que commande le Général Lefebvre-Desnoettes et je vous envoie les deux divisions du Comte de Valmy, de manière à le rappeler, si j’en ai besoin et ne pas faire faire de fausses marches au Général Lefebvre-Desnoettes, puisqu’il est probable que je me déciderai ce soir à marcher sur Bruxelles avec la Garde. Cependant couvrez la division Lefebvre-Desnoettes par les deux divisions de cavalerie d’Erlon et de Reille afin de ménager la Garde, car s’il y avait une échauffourée avec les Anglais, il est préférable que ce soit avec la ligne, plutôt qu’avec la Garde.
J’ai adopté pour principe général, pendant cette campagne, de diviser mon armée en deux ailes et une réserve. Votre aile sera composée des quatre divisions du 1° Corps, des quatre divisions du 2° Corps, de deux divisions de cavalerie légère et de deux divisions du Comte de Valmy ; cela ne doit pas être loin de 40 à 50 000 hommes. Le Maréchal Grouchy aura à peu près la même force et commandera l’aile droite. La Garde formera la Réserve et je me porterai sur l’une ou l’autre aile, selon les circonstances.
Le Major général donne les ordres les plus précis pour qu’il n’y ait aucune difficulté sur l’obéissance à vos ordres, lorsque vous serez détaché ; les commandants de corps devant prendre mes ordres directement, quand je me trouverai présent.
Selon les circonstances, j’affaiblirai l’une ou l’autre aile en augmentant ma Réserve. Vous sentez assez l’importance attachée à la prise de Bruxelles. Cela pourra d’ailleurs donner lieu à des incidents, car un mouvement aussi prompt, et aussi brusque, isolera l’armée Anglaise de Mons, d’Ostende, et je désire que vos dispositions soient bien faites, pour qu’au premier ordre, vos huit divisions puissent marcher rapidement et sans obstacle sur Bruxelles,
Napoléon"


Reille à Ney (Vers 9-10heures) :

"Gosselies, 16 juin 1815.
Monsieur le maréchal,
J'ai l'honneur d'informer Votre Excellence du rapport que me fait faire verbalement le général Girard par un de ses officiers.
L'ennemi continue d'occuper Fleurus par de la cavalerie légère qui a des vedettes en avant; l'on aperçoit deux masses ennemies venant par la route de Namur et dont la tête est à hauteur de Saint-Amand; elles se sont formées peu à peu et ont gagné quelque terrain à mesure qu'il leur arrivait du monde; on n'a pu juger de leur force à cause de l'éloignement. Cependant ce général pense que chacune pouvait être de 6 bataillons en colonne par bataillon. On apercevait des mouvements de troupes derrière.
Monsieur le lieutenant général Flahaut m'a fait part des ordres qu'il portait à Votre Excellence; j'en ai prévenu le comte D'Erlon afin qu'il puisse suivre mon mouvement. J'aurais commencé le mien sur Frasnes aussitôt que les divisions auraient été sous les armes, mais d'après le rapport du général Girard, je tiendrai les troupes prêtes à marcher en attendant les ordres de Votre Excellence, et comme ils pourront me parvenir très vite, il n'y aura que très peu de temps perdu.
J'ai envoyé à l'Empereur l'officier qui m'a fait le rapport du général Girard.
Je renouvelle à Votre Excellence l'assurance...
Le général en chef du 2ème Corps Comte Reille"


Soult à Ney (vers 10h selon Houssaye) :

"Charleroi, le 16 juin 1815
Monsieur le Maréchal, un officier de lanciers vient de dire à l’empereur que l’ennemi présentait des masses du côté des quatre bras. Réunissez les corps des comptes Reille et d’Erlon, et celui du Compte Valmy, qui se met à l’instant en route pour vous rejoindre. Avec ses forces vous devez battre et détruire tous les corps ennemis qui peuvent se présenter.
Blucher était hier à Namur, et il n’est pas vraisemblable qu’il ait porté des troupes vers les quatre bras : Ainsi vous n’avez affaire qu’à ce qui vient de Bruxelles.
Le maréchal Grouchy va faire le mouvement sur Sombref que je vous ai annoncé et l’Empereur va se rendre à Fleurus, c’est là que vous adresserez vos nouveaux rapports à sa Majesté".


Soult à Ney (vers 14h00) :

"En avant de Fleurus 16 juin, vers 14 Heures.
Monsieur le Maréchal,
L’Empereur me charge de vous prévenir que l’ennemi a réuni un corps de troupes entre Sombreffe et Brye, et qu’à 2 Heures et demie, M. le Maréchal Grouchy, avec les 3° et 4° corps, l’attaquera ; l’intention de Sa Majesté est que vous attaquiez aussi ce qui est devant vous, et qu’après l’avoir vigoureusement poussé, vous vous rabattiez sur nous pour concourir à envelopper le corps dont je viens de vous parler. Si ce corps était enfoncé auparavant, alors S. M. ferait manœuvrer dans votre direction pour hâter également vos opérations. Instruisez de suite l’Empereur de vos dispositions et de ce qui se passe sur votre front.
Le Maréchal d’Empire, Major Général, Duc de Dalmatie"


Soult à Ney (vers 15h30) :

"En avant de Fleurus, le 16 juin, à 15 H 30.
Monsieur le Maréchal,
Je vous ai écrit, il y a une heure, que l’Empereur ferait attaquer l’ennemi à 2 heures et demie dans la position qu’il a prise entre les villages de Saint-Amand et de Brye ; en ce moment l’engagement est très prononcé. S.M. me charge de vous dire que vous devez manœuvrer sur-le-champ de manière à envelopper la droite de l’ennemi et tomber à bras raccourcis sur ses derrières ; cette armée est perdue si vous agissez vigoureusement ; le sort de la France est entre vos mains. Ainsi, n’hésitez pas un instant à faire le mouvement que l’Empereur vous ordonne et dirigez-vous sur les hauteurs de Brye et de Saint-Amand pour concourir à une victoire qui peut-être décisive. L’ennemi est pris en flagrant délit au moment où il cherche à se réunir aux Anglais.
Le Maréchal d’Empire, Major Général, Duc de Dalmatie"


Ney à Soult le 16 au soir :

Monsieur le Maréchal,
L'attaque que j'ai dirigée contre les anglais, dans la position des Quatre-Bras, a surement été de la plus grande vigueur. Un malentendu de la part du comte d'Erlon m'a privé de l'espérance d'une belle victoire, car au moment où les 5ème et 6ème divisions du général Reille vaient tout culbuté, le 1er corps a marché sur Saint amand pour appuyer la gauche de Sa Majesté et ce qu'il y a de plus fatal, c'est que ce crops ayant rétrogradé ensuite pour nous rejoindre, n'a pu ainsi être utile à personne...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
France - Ordres/rapports du 16 juin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12 juin 2010 Catch and Slash vs Darkside Cowboys
» [Comics] LEGO Magazine mai - juin 2010
» Nef 26-27 Juin à Villeneuve d'Ascq
» Soirée Vieillepie : Zul Aman mercredi 18 juin (10/10)
» Le Printemps du Jeu, Bourgoin-Jallieu les 12 et 13 juin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belgique et le 1er Empire :: Retour aux sources-
Sauter vers: