La Belgique et le 1er Empire


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hougoumont : les témoignages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Hougoumont : les témoignages   Lun 6 Fév 2006 - 4:37

Le plan de Napoléon nous est parvenu grâce à l'ordre de 11h00, le 18 juin qui fût envoyé à tous les commandant de corps. Le voici :

Citation :
"A CHAQUE COMMANDANT DE CORPS D'ARMÉE,
18 juin 1815, onze heures du matin.
Une fois que toute l'armée sera rangée en bataille, à peu près à une heure après midi, au moment où l'Empereur en donnera l'ordre au maréchal Ney , l'attaque commencera pour s'emparer du village de Mont-Saint-Jean , où est l'intersection des routes, A cet effet, la batterie de 12 du 2e corps et celle du 6e se réuniront à celle du 1er corps. Ces vingt-quatre bouches à feu tireront sur les troupes de Mont-Saint-Jean , et le comte d'Erlon commencera l'attaque , en portant en avant sa division de gauche et la soutenant, suivant les circonstances , par les divisions du 1e, corps, Le 2e corps s'avancera à mesure pour garder la hauteur du comte d'Erlon
Les compagnies de sapeurs du 1er corps seront prêtes pour se barricader sur-le-champ à Mont-Saint-Jean."

Le chef de Bataillon Jolyet qui commandait le 1er bataillon du 1er régiment léger raconte ce qu'il a vu.

Citation :
"Vers 11h00, notre régiment se remit en marche et arriva sur un grand plateau, à gauche, où il y avait déjà une grande quantité de troupes toutes en colonne. (...) A peine arrivé sur le plateau, nous eûmes l'ordre de nous porter en avant et de nous déployer à gauche de la 5ème division (1ère division de notre corps).
Avant d'arriver sur le terrain, ma compagnie de voltiguers fut envoyée pour fouiller le petit bois d'Hougoumont sur lequel s'appuyait la gauche de l'armée. Je déployai le reste de mon bataillon à gauche du 69ème(?) qui formait la gauche de la 5ème division.(...)
Après divers mouvements, je fus envoyé vers 1 heure après-midi pour soutenir les tirailleurs du bois d'Hougoumont. Au débouché du bois il y avait une maison que les Anglais avaient crénelée. Plusieurs fois nos tirailleurs, malgré l'ordre qu'ils avaient de se borner à empêcher l'ennemi de déboucher sur notre gauche, voulurent emporter cette maison qui les gênait. Chaque fois ils étaient repoussés et rétrogradaient en deçà du bois; alors je m'efforcais de les soutenir et de les ramener à leur place: car j'avais été bien prévenu que c'était sur nous que devait pivoter l'armée et par conséquent qu'il fallait à tout prix conserver notre position"

Le capitaine Robinaux du 2ème de ligne (2ème brigade de la division Jérôme) donne sa version des faits :

Citation :
"Le corps dont je faisais partie (le 2ème) se dirigea sur la ferme d'Hougoumont, crénelée et défendue par les Anglais ; elle est située sur une petite hauteur qui domine la plaine sur tous les points, et au pied de cette ferme il y a un grand bois de taillis assez mal plantés, au-dessous duquel nous étions en colonne serrée ; nous formions l'extrême gauche de l'armée.
Le comte Reille, qui commandait en chef le 2ème corps, vint nous donner l'ordre d'enlever la position occupée par les Anglais et de prendre la ferme pour point d'appui et de nous maintenir dans cette position pendant la bataille, sans perdre ni gagner du terrain. Aussitôt la charge fut ordonnée et nous montâmes en masse, la baïonnette croisée sur l'ennemi, qui fit une ferme résistance. Le combat fut opiniâtre de part et d'autre et la fusillade la plus meurtrière se poursuivit avec une égale ardeur ; une demi-heure suffit aux français pour enlever cette position formidable ; si nous eussions fait un grand nombre de prisonniers, tandis que sur le centre et la droite de l'armée la canonnade la plus vive et la fusillade la mieux soutenue se faisaient entendre ; nous tenions toujours ferme cette position importante."

Bourdon de Vatry, aide de camp de Jérôme raconte ceci :

Citation :
"La bataille de Waterloo commença le 18 vers 11h00 du matin. Les premiers coups de feu furent tirés par la division Jérôme, sur la gauche, à la ferme de Hougoumont. Nos fantassins se déployèrent bravement en tirailleurs. Vers midi, le bois d'Hougoumont fut pris, repris et finit par rester aux soldats du prince. (...)Vers 4 heures du soir, le général Drouot vint dire au prince Jérôme, de la part de l'Empereur, qu'il fallait à tout prix tenir à Hougoumont, afin de faciliter un mouvement décisif que Ney allait tenter sur le centre de l'ennemi, mouvement qui est blâmé dans la relation de Sainte Hélène."

Une lettre, hélas annonyme mais parue à la fin du mois de juin 1815 dans le journal de Rouen raconte ceci sur les combats de Hougoumont:

Citation :
"Le chef de l'année française avait ordonné au général Guilleminot, commandant son extrême gauche, de s'appuyer à un petit bois en avant de la forêt de Soignes : lorsque nous fîmes fouiller ce bois par les tirailleurs, on découvrit bientôt que 25 bataillons anglais, avec 6000 chevaux et 80 pièces de canon étaient cachés derrière le rideau que formaient les bois et les collines ; cette force débordait notre gauche, et pouvait à chaque moment l'envelopper. Malgré toute la prudence qu'on mit à exécuter cette disposition, le corps formant notre extrême gauche ne put éviter son sort, et se vit sur la fin de la journée enveloppé ou dispersé par les forces infiniment supérieures qui l'écrasèrent et qui ne cessèrent toute la nuit d'en poursuivre les débris."

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rigoumont
Curieux


Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Hougoumont : les témoignages   Mar 12 Avr 2011 - 19:28

Il est intéressant de voir combien les témoignage de Jolyet
Citation :
Au débouché du bois il y avait une maison que les Anglais avaient crénelée. Plusieurs fois nos tirailleurs, malgré l'ordre qu'ils avaient de se borner à empêcher l'ennemi de déboucher sur notre gauche, voulurent emporter cette maison qui les gênait.
et de Robinaux
Citation :
Le comte Reille, qui commandait en chef le 2ème corps, vint nous donner l'ordre d'enlever la position occupée par les Anglais et de prendre la ferme pour point d'appui et de nous maintenir dans cette position pendant la bataille, sans perdre ni gagner du terrain.
s'opposent quant aux bâtiments alors qu'ils se rejoignent quant à l'objectif général: tenir la position pour couvrir l'aile gauche.
On sait quel carnage causa le fait que c'est l'option Robinaux (d'après les témoignages donnés par Stéphane) qui fut réellement suivie.

Peut-on expliquer cette différence par une évolution de ordres?
En effet, Jolyet, de la première brigade, faisait partie de la première attaque alors que la brigade des 1er et 2e de ligne ne fut engagée que plus tard dans la journée suite aux pertes subies par la première et à son rejet par les défenseurs des bâtiments et du verger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Hougoumont : les témoignages   Mar 12 Avr 2011 - 23:00

Bonjour,

Rigoumont a écrit:
Peut-on expliquer cette différence par une évolution de ordres?

Peut être que la différence vient tout simplement de l'ordre apporté par Drouot (selon Bourdon de Vatry)

Bourdon de Vatry a écrit:
Vers 4 heures du soir, le général Drouot vint dire au prince Jérôme, de la part de l'Empereur, qu'il fallait à tout prix tenir à Hougoumont, afin de faciliter un mouvement décisif que Ney allait tenter sur le centre de l'ennemi, mouvement qui est blâmé dans la relation de Sainte Hélène."
Au début on ne pense qu'a fouiller un bois pour voir s'il n'est pas occupé par l'ennemi, ensuite on désire s'y tenir pour favoriser les charges de cavalerie qui vont se dérouler à portée de fusil du bois.
Or comment conserver le bois alors que des contre attaques incessantes sont lancées par l'ennemi à partir de la ferme qui se trouve derrière?
Seule solution, tenter de prendre la ferme elle même et supprimer la base de replis des alliés

Cordialement

Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hougoumont : les témoignages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hougoumont : les témoignages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iway à Lyon : le simulateur automobile unique au monde!
» Get27 - Le 30 août 1456 - C - TOP (Bannissement)
» Cambridge Certificate of English
» Jacques Mesrine
» Waterlooooo!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belgique et le 1er Empire :: 18 juin 1815-
Sauter vers: